Anatomie de l'appareil digestif

M.A.J. le 15 Mars 2006

audience

Sommaire

Le cheval est un monogastrique herbivore (un estomac et un non ruminant; l'homme est un monogastrique).
La digestion du cheval se fait en deux phases :

L'appareil digestif commence par la cavité buccale,les dents ont une grande importance.
Un défaut de mastication ou une malformation peut être à l'origine d'une mauvaise digestion (les aliments ingérés seront mal digérés).
Il faut savoir également que la mastication stimule la motricité de l'estomac.

Pendant la mastication, les aliments sont mélangés à la salive.
Un cheval adulte sécrète environ 50 litres de salive, qui contient de l'amylase (enzyme digestive).
Elle contrôle égallement l'acidité de l'estomac.
Suivant le type d'aliment mastiqué, la sécrétion salivaire est plus ou moins abondante.
Le foin, par exemple, nécessite 4 fois son poids de salive pour être dégluti.

La mastication et la salive jouent donc un rôle important dans la transformation de l'aliment en bol alimentaire.

La qualité microbiologique de l'eau peut jouer un rôle d'introduction de micro-organismes (germes, bactéries) dans le tractus digestif.
L'eau a des compositions variées et l'augmentation de la pollution de notre environnement contribue à sa dégradation chimique, physique et structurelle au delà des normes autorisées.
Pour donner aux chevaux une eau de qualité, il existe la technique de l'osmose inverse (couplée à un dynamiseur).
L'osmose inverse a été mise au point par les services de la NASA pour recycler les eaux usées des capsules Apollo.
Ce procédé permet d'éliminer 95 à 98% des contaminants comme : métaux lourds, nitrates, pesticides, herbicides, dioxine, hydrocarbures, calcaire, bactéries ..etc.
L'eau osmosée est "agressive" vis à vis des tuyauteries, il est nécessaire d'avoir des tuyaux en "Teflon" et un abeuvrement au seau ou avec un abreuvoir à palette.
A savoir qu'il faut 2 à 2.5 litres d'eau pour produire 1L d'eau osmosée.

Le bol alimentaire descend dans le pharynx, connection musculaire située entre la bouche et l'oesophage.
Le pharynx permet le passage :

Le pharynx comprend une partie importante, le voile du palais, qui interdit le reflux des aliments, mais n'empêchera pas les reflux par les narines en cas d'obstruction.
Ensuite vient l'épiglotte qui va interdire aux aliments de passer des les voies respiratoires.
Toute cette zone est donc importante et malheureusement elle est trop souvent agressée inutillement par des intubations afin de faire ingérer au cheval un vermifuge.
Cette pratique est toujours en "vogue" en France, mais beaucoup de vétérinaires américains refusent de faire cet acte, qui entraine des lésions minimes mais répétées et sont une des grandes causes de paralysies du voile du palais avec cornage.

Vient ensuite, l'oesophage (1.50 m de long), qui est muni d'une musculature puissante, afin de permettre, si le système alimentaire se bloque, d'entretenir des spasmes ou des contractures douloureuses (péristaltisme), et, arrive dans l'estomac.


Anatomie

Appareil digestif


L'estomac

Il se situe en arrière du foie et il est peu développé, il existe donc, des risques de dilatation ou de surcharge..
Il a la forme d'un sac allongé, incurvé sur lui-même.

La muqueuse gastrique n'est pas la même dans tout l'estomac.
Elle se présente en deux parties :

Au début de l'estomac se trouve le cardia, il correspond à la terminaison de l'oesophage.
L'ouverture du cardia est très étroite, fermée hermétiquement en dehors du passage des aliments et ceinturée par un sphincter puissant qui empêche le cheval de régurgiter, d'ou l'explication de la rareté du vomissement.

A quelques centimètres (une quinzaine), se trouve le pylore.
C'est un orifice facilement dilatable, qui permet la communication de l'estomac avec le duodénum.

L'estomac est petit et ne peut contenir que 10 à 18 litres d'aliments.
Son volume est susceptible de s'élever légèrement par adaptation à des régimes encombrants.
Il ne se remplit qu'aux deux tiers, donc une capacité réelle de 6 à 12 litres.
Il ne faut pas oublier que les aliments sont en plus mélangés à la salive ou lors de distribution "mouillée" à de l'eau + salive.
Il se vidange au fur et à mesure de la consommation des aliments.

Les repas doivent donc être nombreux et peu volumineux, afin d'éviter :

L'estomac voit passer 25% de son contenu en 1/2 heure et les deux tiers en une heure.
Le derniers tiers peut y séjourner 5 à 6 heures si le cheval n'ingère plus rien.
La digestion gastrique ne se fait donc, que sur la dernière fraction d'un repas, c'est-à-dire sur environ 2 à 4 litres.
Au bout de 12 heures, si le cheval n'a toujours rien mangé, il ne restera dans l'estomac que 2%.
A savoir que 75% des liquides sont évacués en 1/2 heure après leur ingestion.

Le volume de la sécrétion gastrique est peu important et à cause d'un pH peu acide, donc peu stérilisant, il existe une flore microbienne intrastomacale.

Afin que Galopin puisse garder sa spécificité et continuer à s'enrichir, une très faible participation est demandée pour avoir accès à la suite de cette rubrique.

Voici les thèmes abordés :

Suite

Anatomie et fonctionnement Le gros instestin Sommaire