Le poulain de la naissance au sevrage


audience
Sommaire

La première année est la plus importante dans la vie du cheval, car sa croissance est très rapide.

Cassandra    Azalia

En général, le poulain à la naissance pèse environ 10 à 12% du poids de sa mère.

La vitesse de croissance est mesurée par le gain de poids vif par jour. Elle dépend du potentiel génétique du poulain, de la lactation de la mère jusqu'à trois mois, et de son alimentation et des conditions d'élevage.

En général, il tête environ 60 à 70 fois par jour (soit environ 7 fois par heure) et boit environ à chaque tétée de 160 à 220 g de lait.
A l'âge de 24 semaines, il boit environ une fois par heure.

La croissance du poulain est très forte durant les premières semaines.

A 1 mois, il a normalement doublé son poids de naissance en gagnant environ 1200 à 1300 g par jour.

Sa croissance est surtout intense jusqu'au 3ème mois. Elle se situe vers 1 kg par jour à 2 mois et 600 g par jour à 6 mois.

Pour une bonne croissance, il est préférable de compléter le poulain dès la baisse de lactation. De plus, le sevrage en sera facilité, ne serait-ce que par une adaptation précoce aux aliments.

Dès le début du 2ème mois, le poulain doit disposer d'un complément concentré, appétent et très digeste. Ce concentré doit comporter environ 15% de protéines digestibles. Pour aider un poulain à s'habituer aux différents aliments on peut ajouter du lait écrémé en poudre.

Il faut compter :

Il a été démontré qu'une jument en lactation recevant une alimentation :

pauvre en protéines, provoquera une carence chez son poulain. Cela se traduira par un mauvais développement cérébral, confirmé par une aptitude inférieure au dressage.
déséquilibrée en rapport phosphocalcique entrave l'élaboration des dents de 2ème génération.
déséquilibrée en énergie affectera les muscles de l'épaule, du dos et de l'arrière-main du poulain.

Si la sous-alimentation de la mère est faible et passagère, le poulain récupérera intégralement. Il n'y aura qu'un faible retard de croissance.

Le sevrage intervient entre 4 à 6 mois selon le poulain et l'état de la jument (gestante ou non). Suivant le stress du poulain lors du sevrage (tout dépend de votre façon de faire), sa croissance peut en être perturbée. A cette occasion, il peut ne pas manger ses rations correctement, avoir une baisse d'appétit, etc... ce qui peut entraîner une sous-alimentation. Si cet état ne dure que peu de temps, le poulain rattrapera normalement sa perte de croissance (croissance compensatrice).

Jusqu'à un an, c'est le système osseux qui se met en place. Les déséquilibres alimentaires durant la première année peuvent avoir de graves conséquences irréversibles et une sous-alimentation prolongée ne peut être rattrapée ultérieurement.

Une suralimentation est nuisible car le gain de poids est trop important pour le squelette, ce qui peut entraîner des déviations, des défauts d'ossification, des problèmes de tendons et de ligaments.

Une surveillance des aplombs doit s'imposer, afin de remédier le plus tôt possible avant aggravation.


Les besoins du poulain
Allaitement artificiel De la naissance au sevrage Après le sevrage Poids en fonction de l'âge
UF - MAD - MS Minéraux Vitamines Sommaire

Hit-Parade