L'avoine

16/01/2003

audience

Sommaire
Avoine Son développement était jadis lié à l'élevage du cheval.
Ils étaient utilisés partout au XIXe siècle, aux labours, dans les postes, les mines et les chemins de halage.

C'est une céréale tendre.
Le cheval peut la manger naturelle sans être concassée et elle peut se donner germée.

Elle a un très fort taux de cellulose et de matières grasses, 5% (plus fort que les autres céréales)
Elle est très riche en protides et son équilibre glucides / protides / lipides est parfait.

Elle est pauvre en Calcium (Ca) et riche en Phosphore (P).
Elle provoque donc un déséquilibre phosphocalcique.
Une ration à forte proportion d'avoine entraîne des risques de décalcification, d'ostéofibrose... de fatigue du foie et des reins.

Sa valeur énergétique est la plus faible de toutes les céréales.
Le maïs est plus énergétique que l'avoine et l'orge, il en va de même pour l'orge qui est plus énergétique que l'avoine.
Dans l'ordre : maïs, orge et avoine.
Si l'on calcule au litre, les fluctuations sont énormes, puisqu'au litre, le maïs apporte presque le double d'énergie de l'avoine, et l'orge plus de 65% que l'avoine.

Un exemple, pour vous convertir à calculer les rations au poids.
Si l'on passe d'une avoine de 4° catégorie à une orge de 1° catégorie, c'est carrément le double, de plus la catégorie ne se mesure pas au litre mais en poids.

Par amour de son cheval, il serait tout de même bien, que chaque propriétaire apprenne à calculer en kilo et gramme, de nombreuses coliques seraient sans doute évitées (surcharge).
Le choix est simple : soit on reste un "bricoleur du dimanche", soit on assume en étant le plus professionnel possible vis à vis de son cheval.

Elle ne doit pas constituer plus de 60% de la ration et devient dangeureuse à partir de 8 kg en une fois.
Elle est carencée en acides aminés indispensables et en particulier la lysine, le calcium (Ca) et la vitamine A.
Son principal défaut est sa teneur en poussière, ce qui n'est pas sans risque pour les chevaux ayant des problèmes respiratoires.

L'avoine est la céréale qui plaît le plus au cheval de par son goût.

On dit souvent que l'avoine est échauffante, c'est à dire qu'elle peut provoquer une certaine irritation de la muqueuse intestinale, entraînant à haute dose des inflammations et des intolérances digestives (diarrhées - coliques).
On parle d'intestin brûlés (l'acide silicique a été accusé d'en être la cause).

On dit aussi de l'avoine qu'elle est excitante pour les chevaux.
On suppose un principe spécifique l'avénine que les laboratoires non pas trouvé, ou l'influence de l'acide silicique présent dans les glumelles d'avoine, mais malgré des recherches scientifiques rien ne prouve cette hypothèse.
Par contre, l'avoine est pourvu de leucine (acide aminé qui se forme lors de la putréfaction des matières protéiques).
Cet acide aminé ferait parti de ceux qui décident de la croissance osseuse et ou musculaire.


Avoine Orge Maïs Blé Sorgho Graines de lin Sommaire

Hit-Parade