Alimentation du vieux cheval


audience

Sommaire

La première précaution à prendre, c'est de faire examiner ses dents. Vers l'âge de 20 à 25 ans, les dents du cheval commencent à se déchausser et cela entraîne des problèmes de mastication. Une mauvaise mastication se répercute sur la digestion.

Avec les années, le cheval dépense plus d'énergie pour assurer sa thermorégulation.

Ensuite, il peut avoir des problèmes de rhumatismes qui entravent sa locomotion. Il reste donc plus souvent immobile, ce qui entraîne une atonie intestinale (ralentissement).
La mobilité de l'intestin n'est plus ce qu'elle était ainsi que la sécrétion des enzymes digestives.

Etant donné que le gros intestin est moins performant, il faut veiller tout particulièrement à donner une ration facilement assimilable.

Deux choses s'avèrent donc très importantes :

Le choix des aliments est donc très important.

Il faut éviter les aliments durs, surtout le maïs.
Si l'on donne avoine et orge, on peut les laisser tremper pour qu'ils ramollissent, sinon je préfèrerais cuire mon orge.
On peut aussi utiliser des floconnés ou des granulés laissés 1 à 2 h dans de l'eau.

Le cheval a également beaucoup de mal à se nourrir avec du foin, donc ne pas compter sur celui-ci pour faire sa ration car il sera vraiment difficile de dire exactement la quantité qu'il aura absorbée et dans quelle condition. Mais surtout ne le lui supprimez pas sous prétexte qu'il a des difficultés à le mâcher.
Pour améliorer son quotidien, on peut choisir un excellent foin (1ère coupe, car il est plus tendre), le hacher même au besoin.

Il est également très important que le vieux cheval soit seul pour manger ses rations car il mange très lentement.
S'il n'est pas séparé du groupe, il peut très bien être chassé pas les plus jeunes et ne pas absorber sa ration complètement.

Mettez les chevaux âgés ensemble dans un enclos, ou restez là le temps qu'il faut (j'avoue que j'ai abandonné cette solution en hiver ...) ou ne lui donnez à manger que dans un box.
Il faut également savoir qu'il est préférable de lui donner de petites rations mais souvent ...

Tout n'est qu'organisation, temps et choix des aliments (préparations).

Nous savons que ses besoins journaliers sont plus importants. Ils peuvent se résumer ainsi :

Les fibres digestives peu assimilables sont diminuées et les lipides apportent 2.5 fois plus d'énergie digestive que les glucides.

Si le cheval a des problèmes hépatiques, les taux de protéines et de lipides doivent être diminués en favorisant une augmentation du taux de glucides.

Si le cheval a des problèmes d'insuffisance rénale, la tolérance au calcium est diminuée et il risque d'avoir des calculs urinaires. Il serait donc préférable de ne pas dépasser 6.3 g de Ca pour 100 kg de P.V et de réduire également le taux de protéines et de phosphore.

Quelques interrogations, réflexions et témoignages.

L'arme absolue pour le vieux cheval est incontestablement la Spiruline.
C'est un Phyto-Plancton, qui dispose de 22 des acides aminés sur les 24, les 4 acides gras essentiels, les vitamines des groupes A, B, D et E, minéraux et oligoéléments etc... en quantité impressionante 61% de protéïnes.
A titre d'exemple, on y trouve 12 fois plus de Bétacarotène que dans les carottes (!!!).
Certains principes actifs de la Spiruline viennent en double de ceux de la levure de brasserie.
Pour en faire baisser le coût tout en conservant des valeurs équivalantes, faire un mélange Spiruline/Levure sur un rapport 1/4.
Apporter à la ration 100 gr/jour de cette préparation, 20 jours/mois.

@chille
(Membre de la mailing-liste-Santé-Cheval)



Nourrir un vieux cheval Sommaire

Hit-Parade